Se relever quand on a tout perdu, grâce aux ressources d’hébergement

Aide et référence
Santé mentale
25 mai 2022 •  Par Centraide
Témoignage Philippe

Philippe vivait une vie paisible avec sa conjointe et ses deux enfants avant que la dépression ne vienne lui prendre tout ce qu’il avait. D’abord son travail et sa famille, puis ses biens et son appartement. La Casa Bernard-Hubert lui a permis de retrouver des repères, de se sentir chez lui pour se relever de sa dépression et reprendre sa vie en main. 


« Je m’appelle Philippe. Je suis d’origine française, mais je vis au Québec depuis plusieurs années. C’est un coup de foudre qui m’a amené ici, mon amour pour celle qui allait devenir la mère de mes deux enfants. Je suis électromécanicien de formation et j’ai toujours travaillé, jusqu’à ce que la dépression me frappe. 

©La Casa Bernard-Hubert

Petit à petit, ma situation dépressive m’a fait vivre une descente aux enfers. Incapable de travailler, j’ai perdu mon emploi. Je vivais plusieurs crises d’angoisse chaque jour, alors j’étais épuisé en permanence. Mes problèmes ont fini par briser mon couple et ma famille. Seul avec un logement à payer et sans emploi, mes revenus étaient insuffisants. J’arrivais à me nourrir grâce à une banque alimentaire près de chez moi, avant que celle-ci ne ferme ses portes temporairement à cause de la pandémie. J’ai alors eu le choix entre payer mon loyer ou acheter à manger. Je suis vivant, ce qui signifie que je n’ai pas payé mon loyer.  

« À cause de mes retards de paiement, je me suis fait expulser de mon appartement par un huissier. Je me suis donc retrouvé à la rue, avec rien d’autre qu’un sac à dos et quelques sous-vêtements. »

Des policiers m’ont référé à un refuge. Peu de temps après, j’ai été accueilli à l’Hébergement La Casa Bernard-Hubert. Là-bas, j’ai rencontré des hommes avec une histoire similaire à la mienne. Surtout, je suis arrivé à me poser, tranquillement, et à retrouver un peu de sérénité. J’ai toujours eu envie de me sortir de la dépression. Les gens de La Casa Bernard-Hubert m’ont rassuré, m’ont accompagné et m’ont permis de rebondir.

« Aujourd’hui, après plusieurs mois à La Casa, j’ai quitté l’hébergement et je commence une nouvelle formation. Je peux dire que je reprends enfin le contrôle sur ma vie, et j’en suis très fier. »

– Philippe   

Grâce à la générosité de donateurs comme vous, Centraide peut soutenir un réseau de plus de 350 organismes qui aident des personnes comme Philippe à se loger, à reprendre le contrôle sur leur vie et à retrouver leur place dans la société.

Visionnez le témoignage de Philippe

Se relever grâce aux ressources d’hébergement