L’impact de la pandémie auprès des aînés

Inclusion sociale
Santé mentale
6 octobre, 2021 •  Par Centraide

À l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées1, Centraide du Grand Montréal prend le pouls de quelques organismes communautaires de son réseau. Toutes les personnes interrogées partagent sans surprise le même constat : la pandémie a eu un impact non négligeable dans le quotidien de nos aînés.


Projet Changement centre communautaire pour aînés

Projet Changement centre communautaire pour aînés, organisme implanté sur le Plateau Mont-Royal depuis 50 ans a une longue feuille de route en matière d’intervention auprès des aînés. Leur mandat leur a permis d’être aux premières loges des effets de la pandémie sur les aînés comme l’explique la directrice, Francine Lefebvre.

« Nous avons été témoins de changements importants dans leurs conditions de vie, causés par la pandémie et les nécessaires mesures sanitaires mises en place : perte de mobilité, pertes cognitives, aggravation de l’isolement, anxiété. Ils étaient déjà aux prises avec certaines restrictions (maladie, pauvreté, solitude), les mesures sanitaires en ont rajouté une couche. À titre d’exemple, prendre un rendez-vous avec un médecin ou pour un vaccin, est devenu un parcours du combattant! Et c’était pire pour les aînés victimes de la fracture numérique, ayant pour seul outil un bon vieux téléphone. »

Comité d’Animation du Troisième Âge de Laval (CATAL)

Même son de cloche du côté du Comité d’Animation du Troisième Âge de Laval (CATAL) 

« Dans un contexte de pandémie qui dure depuis 18 mois, nous avons noté un rythme de vie grandement modifié et même particulièrement au ralenti à cause des nombreuses règles sanitaires et de l’accroissement de la vulnérabilité de certains groupes d’ainés.

Nous notons également des différences beaucoup plus marquées selon certaines strates d’âge et de vulnérabilité. Également le contexte de double vaccination de la clientèle aînée dans les derniers six mois a permis enfin à ces aînés de sortir graduellement du confinement, mais de différentes façons. », explique Monique Bernatchez, directrice de l’organisme.


L’offre de service habituelle ne pouvant être assurée, les organismes communautaires ont dû faire preuve d’ingéniosité afin de ne laisser personne à l’écart.


Plus concrètement que font les organismes pour venir en aide aux personnes âgées?

En cette période de crise sanitaire, l’offre de service habituelle ne pouvant être assurée, les organismes communautaires soutenus par Centraide du Grand Montréal ont dû faire preuve d’ingéniosité afin de ne laisser personne à l’écart.

L’équipe de Projet Changement centre communautaire pour aînés l’a très bien compris et ce, dès les premiers jours de la pandémie : nos aînés ont eu davantage besoin d’être écoutés, accompagnés et rassurés et comme toujours l’équipe a répondu « présents! » comme l’explique Francine Lefebvre.

La majorité de nos activités et services ont été adaptés et nous avons pu offrir à plus de 3 400 personnes soit des appels d’amitié, des appels de sécurité, des groupes de soutien, des cours de remise en forme et de Zumba en présentiel et par visioconférence, des ateliers de type « déconfinez vos méninges » et plus encore! Et pour maintenir le lien avec les aînés sans internet, nous avons mis sur pied le projet Correspondances : le courrier qui fait du bien! Il consiste en l’envoi régulier d’une lettre chaleureuse, accompagnée de suggestions d’exercices, d’activités ou de jeux, à laquelle une enveloppe préaffranchie est jointe, permettant aux participants de s’exprimer, de faire des demandes et de trouver un cœur attentif… »

Le Comité d’Animation du Troisième Âge de Laval (CATAL) ne déroge pas à la règle, l’adaptation et l’innovation ont pris le relais afin que toute l’équipe puisse mener à bien sa mission comme l’explique Monique Bernatchez.

Nous avons des contacts (téléphoniques, courriels, courriers), avec notre clientèle de façon régulière pour s’assurer de leur sécurité et d’offrir de l’animation à distance. Des appels d’amitiés ont également été effectués par les employés et un groupe de bénévoles. Ceci a permis de maintenir le moral des troupes. Étant des personnes ayant un milieu de vie social actif, la coupure a été drastique pour tous. Des capsules d’activités physiques, d’ateliers et des conférences en virtuel ont été offertes rapidement et les gens nous parlent encore des bienfaits de garder contact et de pouvoir bouger grâce à ces activités. Se tenir informer et pouvoir jouer à distance à l’occasion. Un grand bien pour le moral. Le soutien psychologique à distance offert par nos Initiatives de travail de milieu auprès des aînés vulnérables (ITMAV) a été grandement apprécié. Dès septembre 2020, nous avons offert le service de répit et de repas communautaires avec toutes les règles sanitaires appliquées. Nous avons offert le service de repas pour apporter pour une clientèle ne pouvant venir au CATAL. Nous avons adapté le maximum d’animation en virtuel et maintenu la possibilité d’aller marcher avec les gens pour maintenir le contact.  »

Comment venir en aide aux personnes âgées de notre communauté?

En soutenant Centraide du Grand Montréal vous nous permettez de soutenir à notre tour des organismes communautaires qui œuvrent chaque jour afin de venir en aide aux plus vulnérables.

Bien se nourrir, même âgé et seul

[1] Le 14 décembre 1990, l’Assemblée générale des Nations unies a voté la création au 1ᵉʳ octobre de la journée internationale pour les personnes âgées tels qu’ils figurent dans la résolution 45/106.