Réfugiés et demandeurs d’asile : un afflux sans précédent

Inclusion sociale
15 Décembre 2022 •  Par Centraide
Petite fille immigrante avec son toutou

Chaque jour dans le monde des personnes quittent leur maison et leur pays dans l’espoir de trouver une vie meilleure et plus sécuritaire. Elles sont de plus en plus nombreuses à franchir les frontières du Canada et du Québec. 

Entre janvier et novembre 2022, 45 250 demandeurs d’asile ont vu leurs demandes traitées par les bureaux de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) au Québec, tous points d’entrée confondus : aériens, terrestres et maritimes. 


2 x plus
de demandeurs d’asile
au Québec

20 475

en 2019

+ de 45 000

en 2022

(en date du 30 novembre)

Les réfugiés, demandeurs d’asile et migrants à statut précaire sont des personnes en mouvement, qui ont quitté leur pays et traversé des frontières.

Des mots pour les décrire

*Source : Gouvernement du Canada (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada) (2019).

Immigrants et résidents non permanents

Un million de personnes dans le Grand Montréal sont nées à l’étranger, soit près du quart (24 %) de la population. Elles ont un statut de :

  • Citoyen canadien par naturalisation
  • Résident permanent (personne qui a immigré au Canada, mais qui n’est pas encore citoyen canadien. Les réfugiés sont des résidents permanents.)

À ces personnes s’ajoutent 161 680 personnes ayant le statut de :

  • Résident non permanent (personne titulaire d’un permis de travail ou d’étude, demandeur d’asile en attente d’un statut de réfugié et migrant à statut précaire (MSP).)

Une immigration de plus en plus précaire

Dans le Grand Montréal, le nombre de résidents non permanents a plus que doublé entre 2016 et 2021, passant de 70 860 à 161 680 personnes.

Selon une estimation de l’Institut universitaire SHERPA, en 2020, il y avait environ 50 000 personnes (tous sexes et âges confondus) au Québec ne disposant d’aucune couverture d’assurance médicale.

Les échos du terrain

Les organismes communautaires sont responsables de l’essentiel du travail d’accueil des réfugiés et demandeurs d’asile dans le Grand Montréal. Ils sont les premiers témoins des situations difficiles dans lesquelles ces personnes se retrouvent :

Problèmes de logement; les hébergements temporaires étant débordés.

Présence de plus en plus visible de demandeurs d’asile en situation d’itinérance visible ou cachée.

Ressources limitées en soutien et conseils juridiques.

Accès plus complexe aux soins de santé pour les demandeurs d’asile.

Prise en charge des enfants inexistante ou limitée (halte-garderie, centres de la petite-enfance, etc.) pour les demandeurs d’asile.

Une seule ressource pour réfugiés LGBTQIA+ existante et celle-ci faisant face à une trop forte demande.


La réponse de Centraide face à la situation

Pour répondre à des besoins urgents et soutenir les réfugiés et demandeurs d’asile davantage exposés aux risques de marginalisation et de pauvreté, Centraide est heureux d’accueillir au sein de son réseau quatre nouvelles collaborations, que voici :

Cet organisme a pour mission principale de mobiliser la communauté locale afin d’apporter une aide immédiate aux demandeurs d’asile en situation de très grande vulnérabilité. Principalement, le Collectif Bienvenue facilite l’arrivée de ces personnes en fournissant des articles pour le logement, comme des meubles, des vêtements d’hiver, des articles de cuisine et d’autres articles ménagers.

©_Collectif_Bienvenue

Cette clinique juridique communautaire à but non lucratif défend les droits civils, politiques et socioéconomiques des personnes migrantes à statut précaire. Elle le fait en vulgarisant l’information juridique auprès de sa clientèle, en offrant une représentation juridique et un accompagnement psychosocial, ainsi qu’en assurant la défense collective des droits. La Clinique pour la justice migrante a ouvert ses portes à l’automne 2022.

©_Clinique_pour_la_justice_migrante

Les personnes migrantes issues de la communauté LGBTQIA+ sont à risque d’être davantage marginalisées et défavorisées. C’est pourquoi l’organisme AGIR Montréal leur consacre tous ses efforts afin de les protéger et de défendre leurs droits juridiques, sociaux et économiques.

©_AGIR_Montréal

Cet organisme a pour mission de contribuer à une meilleure intégration des nouveaux arrivants en collaboration avec des organismes partenaires, en offrant divers services, tels que l’aide alimentaire, un accompagnement dans les recherches d’emploi, un soutien matériel pour fournir le nécessaire de base, des services aux jeunes, et plus encore.

©_Bienvenue_à_l’immigrant

Du soutien tout au long du parcours migratoire

Ces quatre nouveaux organismes s’ajoutent aux 14 déjà soutenus par Centraide et dont la mission est directement liée à l’accueil et à l’inclusion des nouveaux arrivants, ainsi qu’à tous les autres qui contribuent à cette crise. Ces organismes offrent tout ce qui peut contribuer, selon les besoins spécifiques des personnes ou des familles, à une installation réussie dans un nouveau pays.

  • Des services d’accueil et du soutien pour les démarches administratives (demande de carte d’assurance maladie, de numéro d’assurance sociale, recherche de garderie, inscription des enfants à l’école, etc.). 
  • De l’accompagnement pour la recherche d’un logement ou d’un emploi.
  • Du référencement vers des ressources : aide alimentaire et vestimentaire, santé et services sociaux, etc.  
  • Du soutien psychosocial et parental : interface avec le milieu scolaire, services de halte-répit, soutien à la santé mentale (deuil, traumatisme), etc.  
  • Des activités multiples pour favoriser la connaissance de la société d’accueil, briser l’isolement, favoriser les échanges interculturels, etc.  

Lettre ouverte de Claude Pinard, notre président et directeur général, parue dans La Presse du 13 décembre 2022


Ensemble, on peut alléger
le poids de la pauvreté

À go, on Centraide