Persévérer en période de pandémie

Réussite des jeunes
COVID-19
16 février, 2021 •  Par Centraide du Grand Montréal

La fermeture des écoles, puis l’école en alternance un jour sur deux pour les élèves du secondaire, ainsi que tous les bouleversements engendrés par la pandémie depuis un an ont eu des effets importants sur les enfants et les adolescents. 

Après un début de pandémie marqué par l’anxiété, c’est à présent la démotivation et un sentiment de découragement général qui semblent dominer chez les jeunes, selon plusieurs intervenants sur le terrain. Les appels chez Tel-Jeunes auraient augmenté de 30 % depuis mars.

Les parents, quant à eux, ont dû conjuguer plusieurs rôles à un moment où ils pouvaient être confrontés à des facteurs de stress importants : incertitudes et perte d’emploi, diminution de revenu, conciliation travail-famille problématique, isolement, conditions de confinement difficiles, etc.

Nous savons que la situation familiale est déterminante dans la vie des enfants et des adolescents et influence directement leur développement et leur réussite scolaire. Intervenir en persévérance scolaire commande d’agir tout autant auprès des parents que des enfants et des jeunes.

Près du tiers de nos investissements sont dirigés chaque année vers des organismes qui soutiennent la réussite des jeunes. En cette période de pandémie, le Projet jeunesse, un fonds dédié aux jeunes, est venu bonifier cet investissement, en plus de tous les projets appuyés par le Fonds d’urgence COVID-19 et le Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC).
 

Coup d’oeil sur deux organismes communautaires qui aident les jeunes et leur famille à traverser cette période difficile.

CARI St-Laurent

Du soutien aux familles immigrantes qui rejaillit sur la réussite scolaire des enfants

Le CARI St-Laurent (Centre social d’accueil et de référence sociale et économique pour immigrants) est situé dans le quartier Saint-Laurent, un territoire d’accueil important des immigrants à Montréal. 53,6 % de sa population est née à l’étranger.

Cet organisme offre depuis les premiers mois de la pandémie une nouvelle clinique en psychoéducation pour répondre aux besoins des familles ayant des enfants de tous âges et confrontés à des difficultés liées au confinement. 

Les conditions de vie difficiles dans des petits logements surpeuplés et parfois insalubres ont exacerbé les difficultés de plusieurs familles et les conditions d’apprentissage des enfants et des jeunes en ont été affectées.

L’établissement récent au Québec de plusieurs familles immigrantes, l’absence ou la faiblesse de leur réseau, dont les proches sont parfois à l’étranger, ont aussi pu accentuer l’isolement et la perte de repères de plusieurs d’entre-elles.

Des rencontres individuelles virtuelles, des ateliers de groupe, des appels de courtoisie, des démarches, des références et les suivis nécessaires pour aider les familles sont au nombre services offerts. Plus d’une centaine d’heures d’intervention ont été dispensées jusqu’à maintenant.

Je Passe Partout

Du soutien scolaire pour les jeunes et les familles de 11 écoles de l’est de Montréal

Acteur important de la persévérance scolaire à Montréal, l’organisme Je Passe Partout, situé dans Hochelaga-Maisonneuve, offre du soutien à plusieurs enfants, jeunes et familles de l’est de Montréal (Hochelaga-Maisonneuve, Mercier-Est, Mercier-Ouest et Saint-Léonard).

Dès le début du premier confinement au printemps, l’organisme a pris le virage numérique pour continuer à accompagner une centaine de familles. Le soutien scolaire s’est réalisé à distance en vidéoconférence et par téléphone et a même été prolongé d’un mois en raison de la fermeture des écoles. Un camp pédagogique estival a aussi été offert à 150 jeunes afin de rattraper les retards accumulés et de ne pas perdre le contact.

En septembre, l’organisme a renforcé son offre en ajoutant deux écoles primaires situées dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve et Saint-Léonard. Dans ce dernier quartier, Je Passe Partout rejoint spécifiquement les enfants des classes d’accueil. 

Dès maintenant, l’accompagnement à domicile selon la formule habituelle est repris pour les plus jeunes (3-5 ans), alors qu’un mode hybride (virtuel et à domicile) est priorisé pour les enfants des niveaux primaire et secondaire.

Les services de Je Passe Partout se déploient actuellement dans 11 écoles. Outre les enseignantes et enseignants de ces écoles, plusieurs autres acteurs réfèrent des jeunes à l’organisme (services sociaux, écoles spécialisées, écoles du quartier non desservies par JPP, organismes communautaires, etc.).

Grand rassemblement virtuel des JPS
 

Nous serons présents le mercredi 17 février lors du grand rassemblement virtuel des JPS 2021 afin de reconnaître la résilience des jeunes et leur capacité d’adaptation en cette année hors du commun.

Les JPS sont portées par les Instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative, incluant le Réseau Réussite Montréal, lequel regroupe une trentaine de partenaires régionaux qui désirent contribuer à la lutte au décrochage, dont Centraide.

Nous vous invitons à visionner l’invitation de Laurent Duvernay-Tardif, porte-parole de l’événement pour la troisième année consécutive.