L'impact du Projet jeunesse

Le Projet jeunesse a été initié en avril 2020 dans le contexte de la COVID-19 et de la fermeture des écoles qui venait multiplier les risques associés à l’isolement et à la marginalisation des jeunes, notamment le risque de décrochage scolaire.

 

Freiner l'écart entre les jeunes de milieux favorisés et défavorisés

La volonté de freiner l'écart qui se creusait entre les jeunes mieux nantis et ceux de milieux défavorisés dont les conditions d'apprentissage n'étaient pas les mêmes (espace de travail, équipements informatiques, encadrement, encouragements, etc.) a amené les partenaires à confier la réalisation de ce projet à Centraide du Grand Montréal.

Saisir les besoins

Grâce au réseau des organismes jeunesse et des liens étroits avec le milieu scolaire et le ministère de l’Éducation, Centraide du Grand Montréal a été en mesure de saisir les besoins et d’apporter rapidement un appui pertinent aux organismes qui rejoignent les jeunes sur son territoire.


 

En chiffres

 

 

Soutien psychosocial : 56 activités

  • Activités éducatives et ludiques pour briser l’isolement (sports / arts / musique / sciences / cuisine / etc.)

  • Soutien individuel sous forme de suivis téléphoniques et virtuels

  • Soutien de groupe

  • Soutien à des travailleurs de milieu pour aller vers des jeunes (visites dans des parcs / contacts virtuels par réseaux sociaux / etc.)

  • Formations en santé mentale et sur l'estime de soi

 

Soutien pédagogique : 43 activités

  • Soutien en groupe (capsules vidéo pédagogiques / rattrapage scolaire / francisation / cours et activités en ligne)

  • Soutien individuel personnalisé (tutorat en ligne / aide aux devoirs)

  • Activités pour éviter le décrochage / accompagnement à la transition vers le primaire ou secondaire

 

Soutien technologique : 20 activités

  • Prêt de tablettes et portables

  • Installation de salle d’ordinateur avec distanciation

 

Les organismes communautaires ont joué un rôle clé pour orienter les dons ou prêts en matériel vers les jeunes et leurs familles et ont assuré l’accompagnement. De plus, une collaboration avec l’organisme SynergiTIC a permis aux organismes d'obtenir du soutien technique pour mettre en place des activités en ligne et rejoindre les jeunes virtuellement.

 

Des effets immédiats

 

> Les jeunes se sont sentis moins isolés et plus en sécurité

> Ils ont su mieux gérer leurs émotions et les conflits

> Les apprentissages académiques ont été plus faciles

> Les familles se sont senties mieux outillées

 

 

Ils et elles l'ont dit

 

« Tout au long du projet, nous avons pris le temps de discuter avec les ados, en ligne et en présentiel une fois nos locaux réouverts. Nous allions vers les jeunes afin de leur demander comment ils allaient, se sentaient, comment ils vivaient leur confinement, comment était l’ambiance à la maison et autres questions en lien avec leur bien-être en offrant notre soutien au besoin. À la fin août, nous avons mis l’accent sur la rentrée scolaire, sur leurs émotions et leurs besoins par rapport au contexte. Les jeunes avaient besoin d’en parler et nous les avons écoutés. »

Sylvain Rémillard, directeur général, Maison des Jeunes St-Rémi

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 

 

« J’ai adoré discuter avec les adultes, d’habitude aucun adulte ne parle avec moi comme ça ou je ne leur fais pas confiance. »

Participant, Les YMCA du Québec

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 

 

« J’ai eu l’occasion de suivre des ateliers en ligne avec CAFLA pendant une période trop compliquée pour moi et ma famille à cause de la pandémie. Les rencontres m’ont beaucoup aidé à poursuivre mes apprentissages. »

Participante, Centre d'aide aux familles latino-américaines (CAFLA)

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 

 

« Je me sens écouté et c’est rassurant de savoir que je peux ventiler avec quelqu’un.»

Participant, Benado

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 

 

Pendant le confinement, Diapason-Jeunesse est resté ouvert et cela m’a beaucoup aidé. Cela m’a fait sentir que je n’étais pas toute seule, je ne me suis pas sentie laissée à moi-même entre mes quatre murs.

Participante, Diapason-Jeunesse

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~