Le travail de rue, c’est comme une succession de coïncidences dans une même journée

Réussite des jeunes
16 août, 2019 •  Par Centraide du Grand Montréal
Témoignage Brenda

Certains jeunes sont plus vulnérables que d’autres. On se doit d’être là pour eux! »

Brenda, c’est celle que tout le monde connaît dans Saint-Michel. C’est la travailleuse de rue, toujours présente dans les bons comme dans les mauvais moments.

« J’ai vécu dans une famille ou l’entraide et la générosité étaient vraiment importantes. On habitait dans un quartier défavorisé, mais ça, je ne le savais pas. C’était ma réalité! C’est quand j’en suis sortie pour aller au cégep que je m’en suis rendue compte et que l’envie d’aider les autres s’est manifestée. 

L’essentiel de mon travail est de créer des liens de confiance avec les gens, d’être présente, de prendre part à ce qui se passe dans le quartier, d’être accessible. On me dit : « Je te vois partout, dans le bus, le parc, à l’école, le matin, le soir, pourquoi t’es toujours là? » 

Les relations que j’établis ne sont pas des relations de travail, mais plutôt des relations de personne à personne. La confiance qui s’installe me permet d’aborder différentes problématiques sociales auxquels font face les jeunes et de les aider directement dans leur milieu de vie, dans un cadre informel. Je suis là 35 heures par semaine, à tout moment, quand les jeunes ont besoin de mon aide, mais aussi quand ils n’en ont pas besoin.  

Les jeunes que je rencontre sont comme vous et moi au même âge. Ils vivent des difficultés partagées par tous les jeunes. Celles liées au fait qu’ils deviennent des adolescents et des adultes. Ils cherchent du travail, ont des conflits familiaux, ne savent pas quoi faire dans la vie. Ils se posent des questions sur la sexualité, les premiers amours, la contraception. Leurs préoccupations vont de « Je n’ai rien à manger ce matin » à « Je suis victime d’intimidation » ou encore « J’ai perdu ma carte d’assurance-maladie ». C’est tellement large! Mais certains sont plus vulnérables que d’autres. On se doit d’être là pour eux!  

Mon travail est très enrichissant. J’adore la relation d’aide, le contact avec les gens, les échanges avec les autres intervenants, la collaboration dans le quartier. Le travail de rue m’a amené à rencontrer des centaines de nouvelles personnes, qui m’ont apporté différents points de vue sur la vie et sur toute sorte de sujets. »  

— Brenda