Traverser la crise: Aider les personnes en situation précaire

COVID-19
21 avril, 2020 •  Par Centraide

La crise sanitaire que nous traversons actuellement creuse davantage les inégalités. Elle frappe de plein fouet les personnes en situation de pauvreté et d’exclusion, en plus de jeter instantanément dans la précarité plusieurs travailleuses et travailleurs qui peinaient déjà à se maintenir à flot.

Des milliers de personnes se retrouvent isolées et en détresse, sans réseau social pour les aider.

Certaines sont mal logées avec les enfants à la maison 24 h sur 24, d’autres subissent de la violence, voient leurs problèmes de santé mentale s’accentuer à cause du stress, sont davantage fragilisées en raison d’un handicap ou parce qu’elles viennent tout juste d’arriver au pays.

Avec l’appui de notre Fonds d’urgence, les organismes communautaires du Grand Montréal se sont réorganisés rapidement pour maintenir et parfois même intensifier le contact avec leur clientèle, ainsi qu’avec toutes les nouvelles personnes dont la vulnérabilité est exacerbée par la crise.

Ils font tout ce qu’ils peuvent pour que personne ne soit oublié.

En raison de la fermeture de plusieurs services pour se conformer aux mesures de distanciation sociale, les organismes communautaires ont dû déployer de nouvelles stratégies pour maintenir et parfois même intensifier les liens avec leur clientèle.

Grâce à une collaboration entre Centraide et SynergiTIC, plusieurs d’entre eux sont accompagnés dans un virage numérique. Une trousse de soutien technologique en période de crise leur est accessible. Elle leur offre l’accompagnement nécessaire pour mettre en place une série de mesures technologiques (mobilité, communication, collaboration, gestion documentaire) qui leur permettront d’assurer la poursuite de leurs activités.

Cinq intervenantes de l’organisme Je Passe Partout et deux bibliothécaires de la Ville de Montréal sont dépêchés sur la première ligne pour répondre aux appels du 211 qui sont quatre fois plus nombreux qu’à l’habitude. Plus de 50 % des demandes concernent l’aide alimentaire.

En plus d’être un service indispensable pour les citoyennes et les citoyens, plus que jamais ces jours-ci, le 211 est une source d’information précieuse pour capter les besoins de la population.

Le portrait de la situation vous intéresse? Les statistiques sont maintenant accessibles au grand public sur le site Internet du 211.