Établir des liens entre les gens est fondamental

Bénévolat
17 octobre, 2019 •  Par Centraide du Grand Montréal
Témoignage Loretta

Loretta a connu Centraide grâce à une campagne en milieu de travail. Elle est donatrice Leader depuis 16 ans. 

Comment pouvais-je hésiter à aider davantage des humains?

« Je m’appelle Loretta. Je suis née, j’ai grandi et je suis allée à l’école ici. Je fais partie de la première génération de ma famille à avoir obtenu un diplôme universitaire. J’ai décroché mon premier emploi dans une entreprise pour laquelle je travaille encore des décennies plus tard. C’est là que j’ai connu Centraide. Je suis rapidement devenue une donatrice heureuse de pouvoir aider sa communauté. 

Un jour, j’ai trouvé sur mon bureau des documents pour m’inviter à devenir une donatrice Leader. Ça m’avait surprise : je donnais déjà et on me demandait de donner plus? J’ai ramassé les documents et je suis rentrée chez moi. 

Je venais tout juste d’adopter un petit chaton. Ce soir-là, je lui faisais goûter de la nourriture de différentes gammes de prix. Évidemment, il préférait la plus chère. Je me souviens de l’avoir regardée en disant : « Pour toi, mon chéri, peu importe le prix! » Puis j’ai aperçu le dépliant de Centraide qui traînait sur la table : comment pouvais-je dire une chose pareille à un animal de compagnie et hésiter à aider davantage des humains? Ce jour-là, je suis devenue une donatrice Leader. Je le suis depuis 16 ans. 

Le concept de famille m’a été inculqué depuis mon jeune âge. J’avais des parents qui me soutenaient dans tout ce que je faisais. J’ai également eu beaucoup de chance de travailler pour une entreprise qui accorde une grande importance à l’engagement communautaire, au bénévolat et aux dons. Cela renforce les liens avec notre communauté et notre capacité à être plus empathique à ce que les gens vivent. Au travail, Centraide est un membre de la famille.  

Je viens de rencontrer Darquis, un homme qui fréquente un organisme soutenu par Centraide. Quand je l’entends dire qu’il a trouvé une famille auprès de cet organisme, ça touche vraiment une corde sensible. Nous sommes des êtres sociaux. L’isolement est sans doute l’une des choses les plus difficiles à traverser. En sortir est un grand défi. La force et la résilience de quelqu’un comme Darquis, je trouve ça incroyable. Je suis très reconnaissante d’avoir eu la chance de rencontrer une personne comme lui. Il m’a permis de mettre un visage sur mon don, d’établir un lien. La connexion entre nous est enrichissante. Je chérirai cette expérience toute ma vie. Et je la partagerai. »  

— Loretta