Un projet de jardin collectif qui mobilise toute la communauté

Bénévolat
11 juin, 2015 •  Par Centraide

Les bienfaits de ce jardin ont été grandioses et continuent de se faire sentir dans la communauté.

En 2015, huit organismes communautaires se sont mobilisés afin de créer un jardin collectif et intergénérationnel.

En 2015, sous la coordination du Centre de femmes du Haut-Richelieu, huit organismes communautaires se sont mobilisés afin de créer un jardin collectif. L’année suivante, avec la collaboration de partenaires additionnels, le projet a pris de l’ampleur et est devenu un jardin collectif intergénérationnel faisant la promotion du développement durable et de saines habitudes de vie. 

L’initiative a été lancée afin de reconstruire le tissu social d’un quartier défavorisé de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. La création d’un espace vert accessible à tous avait pour but d’encourager les résidents à mettre en commun leur énergie et leurs ressources et, ainsi, de développer le pouvoir d’agir des personnes vulnérables du secteur. Jeunes et aînés pourraient y apprendre ensemble la culture biologique et créer leur propre potager en vue de produire, près de chez eux, des légumes de qualité à faible coût. En parallèle, des ateliers d’horticulture, de mise en forme et de cuisine seraient offerts par des bénévoles experts.  

Afin de réaliser ce projet d’envergure, le Centre de femmes a d’abord mobilisé des organismes locaux, qui ont eux-mêmes fait appel à certains de leurs collaborateurs afin qu’ils prennent en charge toutes les étapes du projet : la conception, le financement, la mise en œuvre, l’entretien, la mise en valeur auprès de la communauté, la récolte et la transformation des aliments.  

La mobilisation a pris une ampleur impressionnante. L’élaboration du projet a réuni les efforts des membres du Centre des femmes, de bénévoles de la Société Saint-Vincent-de-Paul de Saint-Jean, de jeunes de la Maison des jeunes Le Dôme et des parents et enfants du Mouvement SEM (Sensibilisation pour une enfance meilleure). Enthousiasmée par le projet, la Ville a décidé quant à elle d’offrir aux organisateurs un terrain vague où installer le jardin. Puis, le député local fourni du matériel aux jardiniers, et de nombreux autres collaborateurs se sont joints au projet : les locataires du HLM Gouin, le département de gestion et de technologies agricoles du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, le centre de pédiatrie sociale L’Étoile, Justice alternative du Haut-Richelieu, ainsi que diverses entreprises locales. 

De ce grand élan de solidarité est finalement né le jardin, où les participants ont pu renforcer leur réseau social, où ils ont vu leurs compétences valorisées et ont trouvé une nouvelle motivation pour prendre en charge leur pouvoir d’agir et leur implication citoyenne. 

Les bienfaits du jardin ont été grandioses et continuent de se faire sentir dans la communauté. Grâce à ce projet collectif, le Centre de femmes a contribué à briser l’isolement des aînés, à mobiliser les jeunes, à augmenter l’autonomie alimentaire et les saines habitudes de vie des résidents, à valoriser le transfert des savoirs entre les générations et à embellir le quartier. Et ça continue!