Une campagne Centraide pour partager ses valeurs corporatives

Philanthropie
Centraide
16 novembre 2021 •  Par Centraide

Publié par Les Affaires, le 16 novembre 2021 Avec la crise sanitaire et l’utilisation accrue du virtuel, un nouveau modèle d’engagement corporatif prend forme. Les organisations brisent les silos pour maintenir des relations étroites avec leurs employés et entretenir la culture d’entreprise. De leur côté, les employés cherchent à faire partie d’une communauté. Les avantages pour les entreprises d’organiser une collecte de fonds en milieu de travail comme celle de Centraide sont nombreux : rassembler les troupes autour d’un objectif commun, partager des valeurs communes, créer un sentiment d’appartenance et, de ce fait, enrichir la marque employeur.

L’an dernier, malgré le travail à distance, plusieurs organisations ont fracassé des records de participation et de sommes récoltées pour Centraide. Comment ont-elles fait pour susciter autant d’engagement et de mobilisation? En plein cœur de la campagne 2021, nous sommes allés à la rencontre de quelques organisateurs de campagne Centraide pour découvrir les secrets de leur succès qui semble vouloir se répéter cette année.


Le privilège d’avoir pu conserver son emploi

Le son de cloche est le même partout, que ce soit chez Investissements PSP, Hatch ou CAE : les travailleurs se sont sentis privilégiés d’avoir pu conserver leur emploi. La pandémie les privait de certaines choses, importantes pour eux, mais parfois simples et futiles, alors que les personnes vulnérables étaient privées de l’essentiel. Ils étaient fiers de travailler au sein d’une entreprise qui avait le pouvoir d’agir en cette période difficile. Centraide apparaissait comme l’organisation toute désignée pour apporter l’aide d’urgence.

Suivre le courant de générosité

Chez Investissements PSP, l’équipe de campagne s’est mise au travail bien avant la collecte d’automne. Dès le printemps, une campagne contextuelle « spécial COVID » a été mise sur pied. « Comme la COVID nous a obligés à mettre sur pause notre programme de bénévolat, les employés cherchaient comment ils pouvaient être utiles et contribuer, soulève Julie Lefebvre, conseillère principale en communication. L’idée de la mobilisation est venue des employés eux-mêmes qui avaient un intérêt à redonner à la communauté, à faire une différence. » C’était aussi la première fois que PSP lançait son programme de jumelage de dons : « On sentait qu’on pouvait le faire, poursuit-elle, parce qu’on faisait des économies au niveau des coûts, des voyages entre-autres. On a pris une portion de cet argent-là pour inciter les employés à donner. » C’est aussi le message que l’organisation a lancé aux employés : pourquoi ne pas verser à Centraide ce que vous épargnez chaque jour en télétravail : les frais de transport, les cafés, les lunchs ? Les résultats de la campagne de printemps ont été au-delà des attentes. PSP a craint d’avoir plus de difficulté à recueillir des dons à l’automne, mais cela n’a pas été le cas. « Comme on fait la campagne annuelle depuis 5 ans, elle est comme ancrée dans nos habitudes. » Grâce à ces deux campagnes, PSP et ses employés ont versé 604 000 $ à Centraide comparativement à 297 000 $ en 2019. Tous les espoirs sont permis pour la campagne 2021.

Solliciter personnellement

La vision de Hatch, fleuron de l’ingénierie au Québec, concorde parfaitement avec celle de Centraide. « Ce qui connecte avec Centraide, c’est notre vision de créer des changements positifs dans les communautés à travers chaque projet que nous entreprenons », nous explique Gabrielle Lamirande-Gauvin, directrice des communications. En 2020, c’est l’engagement des employés, très valorisé au sein de l’organisation, qui a fait une différence. Une soixantaine d’employés se sont vu confier la responsabilité de solliciter personnellement leurs pairs. Avec un ratio d’un pour 10-15 personnes, chaque donateur potentiel a pu être rencontré personnellement. « Il y a eu beaucoup d’appels personnalisés. Chaque ambassadeur avait sa liste. Sur Teams, ça se faisait bien. On a aussi profité des groupes d’employés qui existent déjà au sein de l’organisation et auxquels on pouvait s’adresser, comme les jeunes professionnels ou encore les femmes en ingénierie. » Pour accroître la participation et la générosité, l’équipe de campagne a aussi créé des forfaits. En fonction du montant du don, les donateurs allaient chercher certains privilèges comme le droit à un tirage, l’accès à une activité spéciale, etc. Autre incitatif majeur : pour chaque nouveau Leader de 1 200 $ et plus, Hatch ajoutait une contribution équivalente. Toutes ces bonnes pratiques acquises en période de pandémie et au fil des ans ont été reprises cette année. La campagne 2021 a largement dépassé ses objectifs pour atteindre plus de 245 000 $ à ce jour.

Faciliter le don

D’entrée de jeu, CAE a eu tendance à réduire ses objectifs tout en maintenant des efforts soutenus en mode virtuel auprès des employés de bureau. En usines, les enjeux étaient différents, les travailleurs n’ayant pas accès au virtuel. L’entreprise a d’abord instauré le don par déduction salariale récurrent, c’est-à-dire que tous les dons des employés de bureau de l’année précédente ont été reconduits à moins d’une indication contraire du salarié. L’appel au don a été lancé à tout le monde, de la haute direction aux employés d’usines, avec un mode de sollicitation adapté à la réalité de chacun. Contre toute attente, les efforts de tout un chacun ont permis à CAE de recueillir le même montant qu’en 2019 et de remettre près d’un million de dollars à Centraide du Grand Montréal. On a bon espoir d’atteindre ce cap pour une troisième année consécutive.

2021 en mode hybride

Que nous réservent ces campagnes en milieux de travail en 2021? Un mode hybride. Une expérience virtuelle encore plus riche, nourrie par l’expérience, ainsi que le retour en douceur de quelques activités spéciales en présentiel. Chez CAE, la traditionnelle course de bateau dragon a déjà pu avoir lieu au grand bonheur de plus de 270 participants. 10 000 $ ont été recueillis grâce cette activité. Chez Hatch, on annonce la tenue du célèbre « show rock » pour mars 2022 et chez Investissements PSP on souhaite ardemment revivre l’atelier culinaire virtuel qui avait attiré 200 employés l’an dernier.

La campagne Centraide s’avère être une véritable activité stratégique pour les entreprises. C’est un projet mobilisateur pour tous, employeurs comme employés, qui resserre les liens et offre des moments d’échange et de partage sur le plan humain. Elle concourt de façon importante à la mission sociale des entreprises en leur permettant d’établir des relations enrichissantes avec la communauté dans laquelle elles évoluent.

Vous aimeriez organiser une campagne dans votre milieu de travail? Découvrez-en plus ici.