Imprimer cette page
Format PDF / 444,0 KB
Des questions sur le PIC?

Projet impact collectif


Réunir nos forces pour accélérer le changement


Le Projet impact collectif (PIC) est un accélérateur de changement qui vise à augmenter l’impact de la mobilisation et à obtenir des résultats mesurables et marquants sur la réduction de la pauvreté dans les quartiers montréalais.

Le PIC n’est pas un programme, ni un fonds. C’est une nouvelle forme de soutien au développement des communautés qui renforce, sans s’y substituer, les modes de financement habituels de Centraide. 

Le PIC est rendu possible grâce à la collaboration de grandes fondations familiales qui s’engagent auprès de Centraide du Grand Montréal à investir 19,5 M$ sur cinq ans dans 17 quartiers de l'île de Montréal.


Un nouveau souffle pour une démarche déjà bien amorcée

Depuis le milieu des années 1990, à Montréal, des acteurs locaux et régionaux ainsi que des bailleurs de fonds ont contribué au dynamisme de la mobilisation des communautés locales, un élément central du développement social et de la lutte contre la pauvreté. L’Initiative montréalaise de soutien au développement social local en est un des meilleurs exemples.

La capacité collective d’agir s’est accrue et les actions sont davantage coordonnées et mieux planifiées dans les quartiers. Par contre, même les milieux les mieux outillés sur le plan collectif sont confrontés à des défis qui les ralentissent dans leurs efforts de lutte contre la pauvreté, notamment à cause d’un financement morcelé, relié à des programmes normés, parfois rigides et fonctionnant selon des calendriers différents.

Dans ce contexte, le PIC cherche à soutenir de façon souple et adaptée les actions définies collectivement dans les quartiers. Il vient ainsi répondre à un souhait d’arrimage entre les bailleurs de fonds exprimé depuis de nombreuses années par les acteurs communautaires.

Le PIC n'arrive pas avec des solutions toutes faites. Il ouvre le champ des possibles en invitant les quartiers à proposer, à expérimenter, à innover et à faire autrement pour accélérer le changement.


Un soutien sur mesure 

Le PIC tient compte de la réalité de chaque quartier participant en lui offrant un soutien sur mesure lui permettant de : 

  • S’engager activement dans une phase plus intense de son développement social et ce, pour les cinq prochaines années, en lien étroit avec son plan d’action de quartier (qu’il soit défini ou en émergence). 
  • Développer ou renforcer une approche globale et intégrée, c’est-à-dire qui mobilise l’ensemble des réseaux locaux d’acteurs. Cette approche implique des actions visant les personnes, leurs conditions de vie et leur environnement, dans une optique de prévention de la pauvreté et d’atténuation de ses effets. 
  • Conduire l'évaluation de leur démarche collective de façon à servir la stratégie d’action, le renforcement des capacités, l’apprentissage collectif et l’amélioration continue des pratiques. Les quartiers participants bénéficieront d'un accompagnement en évaluation dès le démarrage du projet.
  • Participer à des activités de transfert des connaissances et de partage des apprentissages regroupant d’autres communautés locales.
  • Bénéficier d’un appui financier et d’autres formes de soutien contribuant à la réalisation du plan d’action de quartier.

À titre d’exemples, le PIC pourrait soutenir :
  • L’action d’organismes communautaires qui contribuent à la réalisation du plan d’action de quartier.
  • Des projets collectifs émanant du plan d’action de quartier. 
  • L’innovation et l’expérimentation dans les collaborations et les actions entreprises.
  • La mobilisation et la participation citoyenne.
  • Le développement des compétences et du leadership des acteurs communautaires et de leurs partenaires, notamment dans le domaine de l'évaluation.
  • D'autres aspects d'un plan de quartier, comme les étapes préalables à des projets d'immobilisation. 

Les résultats attendus

Dès le démarrage du projet, les quartiers participants auront à identifier les cibles de changement, les stratégies privilégiées, de même que les indicateurs de succès en lien avec leur plan d’action de quartier, notamment :

Sur les personnes

Exemples : le taux de diplomation des jeunes, la participation des parents à l’école, le développement du leadership citoyen.

Sur les conditions de vie

Exemples : le développement cohérent d’un réseau complet de sécurité alimentaire, la progression du nombre de logements sociaux, le taux d’incivilité et de criminalité.

Sur les processus

Exemples : le niveau d’engagement des acteurs, l’importance de la participation des citoyens, la qualité des relations et de la dynamique de concertation.

Sur le système

Exemples : la qualité de la collaboration entre l’école et la communauté, la mise en place de politiques municipales, l’amélioration du réseau de transport collectif.

Un projet ouvert aux quartiers Montréalais

À l'automne 2015, les quartiers montréalais ont été invités à manifester leur intérêt et leur volonté à participer au Projet impact collectif par le biais d’une note d’intention.

En raison de leur rôle central dans le développement social local, les tables de quartier étaient les instances privilégiées pour soumettre une note d’intention. Une seule instance par quartier sociologique (correspondant aux territoires des tables de quartier) pouvait être admissible.

Tous les quartiers montréalais (31 au total!) ont déposé une note d’intention manifestant leur intérêt et leur volonté à participer au Projet impact collectif (PIC).


Informations ayant guidé Centraide dans le choix des quartiers participants

Une note d’intention manifestant clairement la volonté du quartier à :

  • Amorcer une nouvelle phase (intense et accélérée) de son développement social.
  • Travailler de façon globale et intégrée sur les enjeux de quartier, ce qui pourrait impliquer, par exemple, d’élargir le réseau d’acteurs participant à la démarche de quartier.
  • S’engager dans l’évaluation « par et pour » de leur démarche collective en collaborant avec toutes les parties prenantes du projet, incluant Centraide et ses partenaires.
  • Se projeter dans une vision du changement de leur quartier, à la fois réaliste, audacieuse et pertinente quant à la prévention de la pauvreté et l’atténuation de ses effets.


Autres considérations :

  • Une situation socioéconomique défavorable comparativement à la moyenne montréalaise.
  • Le rapport entre les enjeux sociaux dans le quartier et le niveau actuel des investissements de Centraide.


Enfin, Centraide cherche à soutenir une diversité de quartiers quant à :

  • Leur répartition géographique sur l'île de Montréal.
  • Leur capacité d'agir collectivement (forte ou en émergence).
  • Leur situation (problématiques liées à la pauvreté, enjeux, dynamique communautaire et partenariat, etc.) et le potentiel d’apprentissage qu’elle représente pour le développement des communautés, tant pour les parties prenantes du projet que pour d’autres communautés locales.


Soutien financier

Le PIC vise à offrir un soutien intensif ou à créer un effet levier dans une quinzaine de quartiers. Les montants accordés peuvent varier d'un quartier à l'autre. Ils peuvent débuter à 35 000 $ par année et atteindre, selon les cibles et les résultats obtenus, 300 000 $ ou plus, si requis, par quartier participant. Un plan d’investissement pertinent et réaliste sur cinq ans sera élaboré pour chacun des quartiers participants. 

Pour en savoir plus sur le Projet impact collectif

Communiquez avec votre conseiller de Centraide par courriel ou par téléphone, ou écrivez-nous à pic@centraide-mtl.org.

Changez des vies pour la vie

+ Donnez maintenant
+ Impliquez-vous