Gérer la crise

Dès le début du confinement, des cellules de crise ont émergé de façon presque naturelle dans le Grand Montréal. Implantées à l'échelle régionale comme dans les quartiers, elles font en sorte que l'action s'organise rapidement sur le terrain afin que ceux et celles qui ont besoin d'aide puissent l'obtenir dans les meilleurs délais.

 

Sur le terrain grâce aux cellules de crise

 

Découvrez quelques initiatives découlant des cellules de crise de Laval, ainsi que de celles des quartiers Ahuntsic et Verdun.

Une stratégie pour rejoindre les parents lavallois qui ne parlent pas la langue
 

En vue de la réouverture des écoles primaires qui était alors prévue pour la mi-mai, la Commission scolaire de Laval a sondé les parents sur leur intention de retourner ou non leur enfant en classe.

Fait préoccupant observé par la cellule de crise de Laval : très peu de parents des écoles ayant les indices de défavorisation les plus élevés ont répondu au sondage. Ces écoles sont également celles qui accueillent le plus d'enfants issus de la diversité et la barrière de la langue serait la première hypothèse à explorer.

Écoles, organismes famille et ressources pour immigrants et réfugiés se mobilisent afin de trouver des moyens pour entrer plus directement en communication avec ces parents.

Un filet de sécurité pour les citoyens d'Ahuntsic

La première intervention de la cellule de crise mise en place par la table de quartier Solidarité Ahuntsic a été d'installer des toilettes chimiques et des lavabos pour les sans-abris. Face à la fermeture des cafés et restaurants, ils n'avaient plus d'endroit pour s'assurer un minimum d'hygiène. Soutien téléphonique pour les personnes âgées et système de livraison de nourriture à vélo ne sont que quelques autres exemples de leurs actions concertées.

Un œil sur les verdunois en difficulté

Dans Verdun, la cellule de crise dont fait partie notamment la table de quartier Concertation en développement social de Verdun instaure un projet de distribution de denrées alimentaires dans les HLM et de livraisons à domicile pour les personnes isolées. Un outil de communication est créé pour rejoindre les personnes qui vivent des situations difficiles liées au logement, à la santé mentale, aux jeunes, etc., et qui se retrouvent encore plus démunies compte tenu de la fermeture de plusieurs services.