Se loger dans le Grand Montréal

Besoins essentiels
22 juin 2021 •  Par Centraide

Être bien logé est un droit fondamental. Force est de constater que ce droit est mis à mal pour plusieurs. Les constats actuels sur le logement sont en effet préoccupants. Centraide s’intéresse ici à la question, qui est d’autant plus d’actualité à la veille du 1er juillet.  

Bien que la situation à Montréal reste favorable comparativement à d’autres grandes villes canadiennes, l’accès au logement se complexifie pour les personnes moins nanties pour qui les loyers accessibles sont peu disponibles. Il est de plus en plus difficile de se loger, particulièrement lorsque l’on a des revenus modestes.  

Les logements à faibles et moyens coûts, même ceux situés à l’extérieur de l’île de Montréal, se font de plus en plus rares. Le loyer moyen connaît d’ailleurs actuellement sa plus forte hausse depuis le début des années 2000 (+4,2 %). 

L’accessibilité financière au logement et l’insalubrité sont intimement reliées. Les locataires à faible revenu sont plus à risque de vivre dans les logements détériorés ou insalubres. C’est parce que les logements disponibles sont de moins en moins nombreux et souvent plus chers que ces personnes sont contraintes de vivre dans des conditions inadéquates, faute de pouvoir trouver mieux à un prix qui leur convient.  

Certaines personnes sont plus susceptibles de se retrouver dans des logements insalubres, trop petits ou trop chers pour leurs moyens financiers, notamment les personnes seules, particulièrement les femmes, les familles nombreuses ou monoparentales, les personnes racisées ou d’immigration récente.  

Le logement a un impact sur toutes les sphères de la vie. Son coût doit en laisser assez pour se nourrir et pour payer ses autres dépenses essentielles. Un chez-soi doit être un lieu apaisant et sécurisant. Malheureusement, des milliers de locataires sur le territoire de Montréal, Laval et la Rive-Sud sont mal logés. Sans compter ceux et celles qui n’ont pas de toit, qui dorment d’un lieu à l’autre ou dans la rue. Centraide du Grand Montréal travaille de concert avec tout un réseau d’organismes communautaires qui intervient en logement et auprès de personnes confrontées à l’itinérance.  

L’insécurité locative ne touche pas uniquement les personnes vulnérables, mais aussi les organismes communautaires qui leur viennent en aide. La hausse des coûts des loyers, la reprise des locaux abordables par les propriétaires et leur faible disponibilité à proximité des populations à rejoindre représentent aussi pour le milieu communautaire d’énormes défis. 

Quand peut-on dire qu’on est mal logé? Qui sont les personnes les plus touchées? Que fait Centraide?

Découvrez ci-dessous des actions entreprises par des organismes dans le Grand Montréal pour venir en aide aux locataires!