Les demandes explosent au sein des organismes que nous soutenons

Centraide
20 septembre 2022 •  Par Centraide
Femme à l'épicerie se tenant la tête

Plus de demandes, moins d’argent et des frais qui augmentent : c’est le défi auquel sont confrontés les organismes communautaires du Grand Montréal.


La crise sanitaire a fait exploser les demandes d’aide notamment en sécurité alimentaire, logement, santé mentale et itinérance. La crise du logement et l’inflation qui s’en suivent continuent de mettre à rude épreuve les personnes en situation de pauvreté. La pression sur les organismes est forte, alors que les fonds d’urgence COVID-19 sont terminés et que les coûts ne cessent d’augmenter.

Quoiqu’il en soit, le milieu communautaire ne laissera personne tomber. Les dernières années nous l’ont bien démontré, il est le partenaire idéal lorsqu’il s’agit de trouver des solutions rapides et innovantes pour faire face à des situations complexes comme une crise sanitaire ou encore la période difficile que nous traversons actuellement. Mais pour cela, nous devons lui en donner les moyens.

Tous les dons recueillis au cours de la prochaine campagne permettront aux organismes communautaires de continuer à répondre aux demandes qui se multiplient. En voici quelques exemples :

Le nombre de ménages ayant recours à de l’aide alimentaire explose à La Maison de quartier Villeray. 1 000 paniers de provisions sont distribués chaque mois, comparativement à 200 au début de la pandémie en 2020.

Les demandes d’aide augmentent dans les comités logement, alors que de plus en plus de familles sont complètement dépassées par la hausse faramineuse des loyers et la rareté des logements. Le Comité logement de Montréal-Nord, à lui seul, a répondu à plus de 1 800 demandes par téléphone, courriel, messagerie Facebook et en personne l’an dernier.

Quelque 2 300 heures d’intervention téléphonique sous forme de discussions amicales ont été réalisées l’an dernier par l’organisme La Porte Jaune auprès d’aînés vulnérables ou à risque de le devenir. Il s’agit d’une augmentation de 54 % par rapport à l’année précédente. Près de la moitié des aînés rejoints indiquent ne pas avoir d’autres personnes à qui se confier. Il s’agit d’un volet du programme Générations qui jumelle des jeunes d’âge universitaire à des adultes plus âgés pour combattre l’isolement social et ses effets négatifs sur la santé.

Entre 2019 et 2021, le nombre de repas livrés à domicile par le Santropol Roulant est passé de 22 900 à 33 900. Au sein du service de popote roulante, l’organisme offre une tarification sociale qui permet à tous de manger à leur faim. Deux tarifs existent pour un même repas : 6 $ pour le tarif régulier et 4,50 $ pour les personnes disposant de ressources financières limitées. Cette année, le Santropol a pu observer une augmentation significative du nombre de repas à 4,50 $ commandés.

Faisant face à une augmentation des coûts et n’ayant plus accès à des fonds d’urgence liés à la crise sanitaire, le Regroupement Partage n’a remis que 5 000 sacs à dos à des enfants pour la rentrée scolaire 2022, alors qu’il en avait distribué 7 000 en 2020 et 2021. 5 000 enfants ne représentent malheureusement que 5 % des enfants vivant en situation de pauvreté à Montréal.


Ensemble, on peut alléger
le poids de la pauvreté

À go, on Centraide