Découvrez le rôle de porte-parole

Philanthropie
Bénévolat
16 mars 2022 •  Par Centraide

Saviez-vous que Centraide du Grand Montréal compte une centaine de porte-paroles bénévoles ? Ces représentants d’organismes[1] appuyés par Centraide sont sélectionnés pour leurs expertises ainsi que leurs capacités à communiquer aisément en public (en présentiel ou en virtuel).

Chaque année durant notre campagne, ils offrent plus d’une centaine de conférences dans des entreprises et organisations. Ils permettent ainsi de faire le lien entre Centraide du Grand Montréal, l’énergie déployée sur le terrain par les organismes que nous soutenons, les donateurs et donatrices, et bien sûr les personnes que nous aidons.

[1] Exemple : dirigeant d’organisme, employé, intervenant communautaire, bénévole ou personne aidée


Un écosystème au service de l’entraide

« Tous les acteurs de notre écosystème jouent un rôle essentiel afin que nous puissions – collectivement – répondre aux besoins grandissants et changeants de la population du Grand Montréal. Et, c’est important de le dire, ces besoins ont été exacerbés par la pandémie de la COVID-19.

Quand je parle des acteurs de l’écosystème, je parle aussi bien des organismes communautaires qui mettent en œuvre des projets et sont actifs sur le terrain, que de Centraide du Grand Montréal, qui finance les organismes communautaires, que les généreuses personnes et compagnies qui contribuent financièrement aux campagnes de levée de fonds.

En effet, les organismes communautaires ne peuvent pas réaliser leurs missions sociales sans le soutien – financier et autre – nécessaire pour y parvenir. Centraide nous offre ce soutien essentiel et joue par conséquent un rôle primordial qui est celui d’intermédiaire entre les organismes et ceux et celles qui donnent.

« J’endosse ce rôle de porte-parole, car il me donne l’occasion d’aider Centraide du Grand Montréal à nous aider, à soutenir les organismes communautaires à agir sur le terrain auprès de la population. » – David Ford Johnson, directeur général de l’Association Québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale – AQPAMM

« Je reçois souvent des commentaires des donateurs que mes présentations donnent une idée plus claire sur comment les fonds que Centraide investit dans les organismes communautaires sont utilisés. » 

—David Ford Johnson
Directeur général de l’AQPAMM

Partager son expérience pour reprendre confiance en soi

A cette expertise du milieu communautaire s’ajoute d’autres types de profils à l’instar de Nathalie, intervenante dans le milieu communautaire ou celui de Joanie, une personne aidée par l’un des organismes que nous soutenons. Ce duo permet aux donateurs et donatrices en milieu de travail de découvrir des parcours de vie pas comme les autres :

« Le faire en duo ajoute une dimension de plus au témoignage, qui permet de toucher encore plus les gens. Quoi de mieux que le témoignage d’une personne aidée, pour expliquer les impacts de l’aide reçu sur sa vie et celle de ses enfants? Ça ajoute aussi à mon intervention auprès de la maman qui m’accompagne, car le fait de venir témoigner rehausse son estime et sa confiance en soi et la sort de son isolement. » – Nathalie, intervenante au Mouvement S.E.M. (Sensibilisation pour une enfance meilleure)

« C’est ma façon d’aider Centraide à continuer de nous aider, afin que nous puissions continuer notre mission. »

—Nathalie
Intervenante au Mouvement S.E.M.

« Ça m’aide à reprendre confiance en moi. Je n’ai pas travaillé depuis 2010 dû à la maladie. En ce moment, mon désir de retourner au travail est revenu. Cette expérience m’apporte beaucoup de reconnaissance. »

—Joanie
Personne aidée par le Mouvement S.E.M.

Créer un lien de confiance

Les interventions des porte-paroles permettent de créer un lien de confiance entre les donateurs, les donatrices et Centraide du Grand Montréal. Ils sont aussi l’occasion de répondre aux questions et surtout de maintenir une politique de totale transparence quant à l’utilisations des dons.

« Ayant dirigé les Services Communautaires Collectifs de Montréal depuis de nombreuses années, je connais la valeur de redonner à notre communauté. Je pense que ceux qui ont une expérience approfondie à partager avec d’autres devraient saisir les occasions de le faire. Présenter des histoires convaincantes et crédibles sur la lutte contre les effets de la pauvreté et de l’isolement peut avoir une grande influence. Cela renforce la conviction des donateurs actuels que leurs dons sont utilisés à bon escient et incite les nouveaux donateurs à aider des organismes. »

—Vaughan Roche
Directeur du SCC Montréal