24 heures dans la vie d’un don

Philanthropie
Centraide
26 octobre, 2021 •  Par Centraide

À Moisson Montréal, on s’active au chargement des camions de livraison. Sur l’île de Montréal, 288 organismes communautaires sont desservis sur une base régulière par Moisson Montréal. 600 000 demandes d’aide alimentaire sont comblées chaque mois par l’entremise de ces organismes.

Les bénévoles du service Bon matin/ du Centre Multi-Ressources de Lachine, font leurs appels téléphoniques quotidiens à des dizaines d’aînés isolés. Un coup de fil réconfortant qui les aide à garder le moral et à briser la solitude, alors que c’est bien souvent leur seul contact quotidien.

Tandis que les mamans se retrouvent pour échanger à la halte-parents d’Escale famille Le Triolet, leurs tout-petits font de nouveaux apprentissages à la halte-garderie. La halte-parent est un lieu convivial et informel qui permet aux mamans de briser l’isolement et de s’entraider. Comme on n’y parle que le français, c’est également pour certaines femmes l’occasion de pratiquer leur nouvelle langue.

La cloche sonne l’heure du dîner à l’école secondaire Calixa-Lavallée dans Montréal-Nord. Des élèves de 1re secondaire et de classes d’accueil rejoignent les Pairs aidants dans un local qui leur est réservé. Ces pairs aidants sont des élèves plus âgés formés pour aider les plus jeunes à mieux s’intégrer à l’école. Tous les jours, ils dînent ensemble, font leurs devoirs, jouent et partagent leurs préoccupations, sous la supervision d’une intervenante de l’organisme Coup de Pouce jeunesse de Montréal-Nord.

C’est le rendez-vous quotidien de plus de 200 personnes à la Cafétéria communautaire de MultiCaf dans Côte-des-Neiges. Pour seulement 2 $ (1 $ pour les enfants), ils partagent un repas chaud et nutritif tout en tissant des liens durables avec des gens de leur communauté. La cafétéria communautaire de MultiCaf est une porte d’entrée pour d’autres services dans le quartier.

Une vingtaine de nouveaux arrivants en processus d’intégration et de francisation prennent part à une tournée de quartier organisée par le Comité de développement local de Chomedey (CDLC). Le parcours en autobus prévoit la visite d’organismes et d’infrastructures (bibliothèques, centres de loisirs, etc.) et la rencontre d’intervenants. Ces visites s’adressent à des personnes pouvant vivre des situations d’isolement et de vulnérabilité.

Les ateliers artistiques et manuels se déroulent à la Maison de Jonathan pour une douzaine de jeunes adolescents qui ne fréquentent plus l’école. Chaque jeune est jumelé à un adulte d’expérience qui le fait évoluer dans un contexte sécurisant lui permettant de vivre des succès. Plusieurs choix lui sont offerts : couture, menuiserie, cuisine, musique, etc., en plus des ateliers scolaires qui lui permettent d’avancer dans les matières de base : maths, français et anglais.

Un intervenant du Comité d’action des citoyennes et citoyens de Verdun accueille un jeune couple aux prises avec un problème d’insalubrité dans leur logement qui menace leur santé et celle de leurs enfants. Ils obtiennent des réponses à leurs multiples questions et trouvent les outils nécessaires pour entamer des démarches. Ils seront accompagnés tout au long du processus les menant vers la résolution de leur problème.

L’atelier de cuisine collective se termine au Centre de femmes du Haut-Richelieu. En plus de s’entraider et de partager des connaissances et des compétences culinaires, les six participantes viennent de réaliser des économies substantielles de temps et d’argent. Elles repartent avec plusieurs plats nutritifs pour leur famille pour toute une semaine.

Une intervenante de Je Réussis apporte du soutien scolaire à domicile à une élève en difficulté. En plus de l’aide qu’elle offre à l’enfant dans ses devoirs et ses leçons, elle développe un lien de confiance avec les parents qu’elle accompagne dans le développement de nouvelles habiletés.  Elle devient aussi une personne-ressource pour la famille. Si d’autre besoins se présentent, elles la dirigent vers des organismes du quartier.

Les jeunes adultes résidant à l’Auberge du cœur l’Escalier se rassemblent pour le souper communautaire hebdomadaire. Certains sont de retour du travail, un nouvel accomplissement dans leur vie, tandis que d’autres qui viennent tout juste de sortir de la rue ont connu une journée plus difficile. Peu importe l’étape à laquelle ils se trouvent, ils sont entre de bonnes mains pour poursuivre leur cheminement dans un milieu de vie accueillant, calme et chaleureux.

Un papa récupère son fils vivant avec un handicap physique qui vient de terminer sa session hebdomadaire de Boccia au CIVA (Centre d’intégration à la vie active). Cette activité sportive adaptée lui permet de socialiser, de se faire des amis, de participer à la vie communautaire en plus d’améliorer sa santé et sa qualité de vie.

Philippe, travailleur de rue du TRIL (Travail de Rue Île de Laval), sillonne les rues et les parcs du quartier Pont Viau à Laval. Ici, tous les jeunes le connaissent et savent qu’ils peuvent compter sur lui dans les bons comme dans les mauvais moments. L’essentiel de son travail est de créer des liens de confiance avec les jeunes, d’être présent et accessible, et de prendre part à ce qui se passe dans le quartier.

Une femme autochtone prend une pause de la rue à l’organisme Résilience Montréal, un centre de jour à accès peu restrictif où l’on admet des personnes ayant consommé. Elle pourra y manger, se laver, avoir accès à la buanderie, en plus de se confier et de partager ses difficultés avec une intervenante psychosociale.

Un homme en détresse psychologique se confie à un intervenant de Suicide Action Montréal. Ce dernier lui offre de l’écoute et du soutien tout en évaluant le niveau d’alerte d’un possible passage à l’acte suicidaire. Tout sera mis en œuvre afin de le sécuriser et de protéger sa vie.

Une jeune femme en difficulté est accueillie chez Passages : ressources pour jeunes femmes en difficulté. On lui permettra d’y passer la nuit, mais aussi d’y séjourner plus longuement afin d’entamer une démarche de réinsertion sociale. Accueil, écoute, suivis individuels et activités de groupe lui permettront de reprendre sa vie en main.


LES BESOINS SONT GRANDS
AGISSONS ICI, AVEC CŒUR
AUPRÈS DE 800 000 PERSONNES DU GRAND MONTRÉAL

GRÂCE AUX ACTIONS DE 350 ORGANISMES SOUTENUS PAR CENTRAIDE!