Pierre Gaudreau

Avril 2016

Pierre Gaudreau est à la barre du RAPSIM depuis 12 ans. Douze années durant lesquelles il a utilisé ses nombreuses qualités pour défendre bec et ongles les droits des personnes itinérantes et maintenir une grande cohésion au sein des organismes membres de son réseau. 

Pierre Gaudreau est arrivé à la tête du RAPSIM avec un large bagage en défense des droits. Rapidement, il a cherché des façons de rendre visibles l’itinérance et ses enjeux. De donner, par le biais de l’éducation populaire, la parole aux itinérants pour qu’ils sachent faire reconnaître leurs droits. 

Les organismes membres de son réseau ne tarissent pas d’éloges pour Pierre Gaudreau. Audacieux, persévérant, rassembleur, ils ont trouvé en lui un leader de confiance qui a su bien camper les enjeux de l’itinérance, tout en jonglant aisément entre les réalités de chacun des 104 organismes du RAPSIM. La tâche n’était pourtant pas facile, car un large travail d’éducation et de sensibilisation devait être réalisé pour faire reconnaître les visages multiples de l’itinérance. 

Vulgarisateur efficace, Pierre Gaudreau est vite devenu un porte-parole incontournable lorsqu’il est question d’itinérance. La preuve : il effectue de 150 à 175 interventions par année dans les principaux médias. 

Son tempérament posé, sa diplomatie et son souci de maintenir des relations constructives avec les institutions publiques ne sont probablement pas étrangers à certaines de ses alliances et réalisations. 

Pierre Gaudreau a joué un rôle majeur dans la création d’un programme d’alternative à la judiciarisation pour les jeunes de la rue. Incapables de payer leurs nombreuses contraventions, ils se retrouvaient souvent en prison. Grâce à son implication dans ce dossier, plusieurs jeunes comprennent aujourd’hui qu’ils doivent respecter les lois par la réalisation de travaux communautaires. Cette façon de faire a notamment attiré l’attention du ministère de la Justice. 

En 2014, le RAPSIM a remporté le Prix du maire en démocratie pour avoir su favoriser l’accès au droit de vote chez les itinérants qui fréquentent des organismes. Le seul fait de ne pas avoir d’adresse réduit grandement les possibilités de se prononcer à des élections. 

Centraide soutient le RAPSIM depuis 1982.

Pierre Gaudreau est lauréat du Solidaires Leadership 2016.

Changez des vies pour la vie

+ Donnez maintenant
+ Impliquez-vous