Nos investissements en 2019-2020

 

Année exceptionnelle pour Centraide du Grand Montréal : 51,7 M$ pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Le 6 juin 2019  ̶  Centraide du Grand Montréal annonce des investissements de 51,7 M$ dans les communautés afin de mettre de l’avant des solutions durables pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, soit 1,3 M$ de plus que l’an dernier. Ces fonds serviront à améliorer les conditions de vie des personnes les plus vulnérables de Montréal, de Laval et de la Rive-Sud. 

Offrir un soutien adapté aux besoins

Les données indiquent une tendance à la baisse du nombre de personnes vivant avec un faible revenu à Montréal au fil des ans. Cette amélioration globale cache toutefois une complexification de la pauvreté sur le terrain, tant sur les plans de la géographie, que des situations vécues. « La pauvreté se retrouve dans presque tous les quartiers et entraîne de nombreuses répercussions. Notre profonde connaissance des communautés et les liens solides que nous entretenons avec les organismes de notre réseau et nos partenaires nous permettent d’identifier les problématiques et de concentrer les efforts pour y faire face », souligne Lili‑Anna Pereša, présidente et directrice générale de Centraide du Grand Montréal.

L’accessibilité aux logements, mais aussi le développement des tout-petits, la persévérance scolaire, le soutien aux parents et aux familles, la sécurité alimentaire, l’inclusion des aînés, des personnes handicapées et des immigrants sont au nombre des actions soutenues par Centraide grâce à la générosité des donateurs.

Des investissements pour répondre aux besoins impérieux en logement

De ce montant total, la somme de 2 M$ sera allouée dans quelque 30 organismes et projets qui viennent en aide aux locataires vivant dans un environnement trop coûteux, trop petit ou insalubre, parmi lesquels on compte une dizaine de comités logement. Chaque année, 40 000 personnes font appels aux comités logement de leur quartier afin de trouver un logement sain ou abordable ou obtenir de l’aide en cas de problème.

Selon les données compilées par le 211, un service de référence téléphonique et web appuyé par Centraide, les demandes d’aide en logement ont connu une hausse de 40 % depuis un an dans la région montréalaise, dont 85 % en provenance de l’île de Montréal. Les deux tiers (66 %) des requêtes formulées par les citoyens concernaient la recherche active d’un logement (soutien et information, possibilités de logement et hébergement d’urgence), un constat qui témoigne de la situation préoccupante du logement sur le terrain.

Dans le Grand Montréal, plus d’un ménage locataire sur trois consacre au-delà de 30 % de son revenu pour se loger, soit une part trop importante pour subvenir à ses autres besoins, comme se nourrir, se vêtir, se déplacer ou s’éduquer. Les logements sont rares (taux d’inoccupation de 1,9 %, bien en deçà du taux d’équilibre de 3 %) et de plus en plus chers (augmentation moyenne des coûts de logement de 100 $ entre 2011 et 2016).

Pour visionner la vidéo sur nos investissements : https://bit.ly/2ZbPnxc
Pour accéder à notre infographie sur le logement : https://bit.ly/2Mx3mfl