Accueil  |  EN

En Marge 12-17


À quelques mètres de la tour de Radio-Canada, une quinzaine d’employés de l’organisme En Marge 12-17 apportent quotidiennement aide et réconfort aux jeunes de la rue et à des parents ébranlés par les choix de vie de leurs adolescents. Respectivement directrice et coordonnatrice de l’intervention, Manon Harvey et Anne Charpentier dirigent cette équipe. Leur but ultime : amener les jeunes à reprendre leur vie en main et les aider à recréer des liens avec leur famille. Nous vous proposons une incursion dans leur réalité professionnelle.

Manon Harvey, directrice

Manon Harvey l’admet tout de go : elle n’a pas de journée type. Diriger En Marge 12-17, c’est jouer le rôle de chef d’orchestre d’un organisme qui fait de la gestion de crise au quotidien.

Femme de terrain spontanée, Manon Harvey est arrivée à la tête de l’organisme par accident, en 2005, alors que le CA la sollicitait pour un mandat de deux ans. Elle n’a plus jamais quitté
ce poste. Depuis, elle essaie de trouver le « bon dosage entre gestion administrative, représentation publique, gestion de personnel, soutien et intervention auprès des jeunes ».

« Pour être directrice d’En Marge 12-17, il faut une bonne capacité d’adaptation, des talents de rassembleuse et beaucoup de créativité. Devant une situation qui semble sans issue, il faut avoir la capacité de se dire que tout n’a pas encore été essayé. » 

« Il faut une bonne ouverture d’esprit et une grande capacité de distanciation, poursuit-elle. Le désarroi du parent dont l’enfant est en fugue, je peux l’imaginer.  Mais je ne suis pas ce parent. Comment puis-je l’aider ? »

Entre les budgets, la recherche de financement et la gestion des ressources humaines, Manon Harvey se fait un point d’honneur de rencontrer tous ceux qui transitent par son organisme. 

« Je connais tous les jeunes qui passent par En Marge 12-17, affirme-t-elle. Je les salue le matin, je me présente à ceux qui ne me connaissent pas, je les salue à nouveau avant de quitter le bureau et ce, peu importe mes tâches de la journée. Ce sont les jeunes qui me donnent la force et la sensibilité nécessaires pour faire mon travail. »

Anne Charpentier, coordonnatrice de l’intervention

Anne Charpentier est la référence principale des 15 intervenants d’En Marge 12-17. Disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sa tâche première consiste à encadrer les intervenants en répondant à leurs questions et en les guidant. 

« Mais mon rôle va au-delà de la supervision, précise-t-elle. Je suis responsable des horaires de travail, je fais les suivis en cas de remplacements, je suis impliquée dans le processus d’embauche
et je m’occupe des bénévoles. Et quand une laveuse brise, c’est moi qui en achète une autre ! », blague l’éducatrice spécialisée de formation, qui a occupé divers postes à En Marge 12-17 depuis
2005. 

Voir au bon fonctionnement des activités quotidiennes, c’est aussi gérer les imprévus. En une seule journée de travail, elle peut être sollicitée par les intervenants à une vingtaine de reprises.« Il se peut aussi qu’une absence ou une situation de crise m’oblige à m’impliquer dans l’intervention. Il est parfois difficile de respecter la liste des choses à faire que j’ai dressée en début de journée ! »

Dans un tel contexte de travail, connaître ses limites devient fondamental, ajoute Anne Charpentier. « Pour éviter le surmenage, il faut – sans vouloir être ésotérique – avoir un bon équilibre entre
la tête, le corps et l’esprit. » Sa plus grande fierté en tant que coordonnatrice de l’intervention? « Je ne sais pas ! Je continue de tirer ma fierté dans l’intervention. J’ai encore besoin de sentir que mon travail a un impact sur les jeunes et sur les parents. C’est ma paie de la semaine. »

Quand financement stable rime avec performance 

Centraide finance En Marge 12-17 depuis 1999. La stabilité de ce financement fait une grande différence dans la qualité des services offerts, affirme Manon Harvey. « À En Marge 12-17, le travail n’est pas toujours facile. Ce financement nous permet d’offrir à nos employés des postes permanents, et non des contrats de courte durée. Au final, cela nous permet de mieux répondre aux besoins des jeunes et des parents, d’écourter le séjour des jeunes dans la rue, et donc de performer davantage. »

De donateur à bénévole

« Je suis devenu bénévole à En Marge 12-17 ce printemps, après une visite organisée par Centraide. Mon engagement envers cet organisme est très spécial car ses services bénéficient à des adolescents de 12 à 17 ans, qui vivent l’une des périodes les plus cruciales de leur vie et qui n'ont nulle part où aller. Grâce à En Marge, ces jeunes ont une deuxième chance. Ils côtoient des intervenants bienveillants, respectueux et objectifs, qui croient en leur potentiel et leur permettent de poursuivre leurs rêves. Je peux faire une différence dans la vie de ces jeunes grâce à Centraide et j'en suis reconnaissant. »

Michael Goodman, donateur Leader
Banque Nationale du Canada

Appuyez les organismes du Grand Montréal en faisant un don à Centraide :

+ Lors de votre campagne en milieu de travail
+ En ligne maintenant
Ou passez à l’action en vous impliquant dans la campagne!